Accueil

La première édition du Salon du Livre Ancien de Chambéry (Savoie, France) se tiendra les 9 et 10 mars 2024 au Musée des Beaux-Arts.

De 10h à 18h – Entrée libre (accès gratuit aux collections permanentes du Musée)

La salle d’exposition temporaire se transformera, le temps d’un week-end, en un espace où vous pourrez toucher du doigt l’Histoire !

ALPES PAGES ANTIKS

L’association Alpes Pages Antiks a été créée en 2012 avec pour ambition de développer le marché du livres anciens et modernes dans la région Auvergne Rhône-Alpes. Elle regroupe une dizaine de libraires et bouquinistes du Dauphiné, de la Savoie et de Rhône-Alpes. L’association a été à l’origine de la mise en place du marché du livre du jardin de ville de Grenoble ainsi que de marchés ponctuels.

La création d’un salon de livres anciens dans notre région, d’une ampleur plus importante qu’un simple marché, nous semble combler un vide. En effet, il n’y a plus de salon du livre ancien dans tout Rhône-Alpes. Il reste quelques salons en Bourgogne, dans l’ouest de la France, à Colmar, et à Paris bien sûr.

Ce domaine de la culture et du patrimoine est un trésor qui accompagne notre pays depuis des siècles et permet à tout un chacun de toucher du doigt l’Histoire. Ce type de salon est souvent une vraie exposition digne des musées, les visiteurs/amateurs peuvent manipuler des pièces de collection qu’ils ne voient, habituellement qu’en vitrine.

Le SLACH vient compléter de manière cohérente l’offre culturelle développée par les acteurs chambériens depuis de nombreuses années (Festival du Premier Roman, festival de la BD) et vise ainsi à prendre sa part pour promouvoir le rayonnement culturel de Chambéry.

Nous nous appuierons sur la définition proposée par Le Livre Rare pour poser des mots sur ce qui constitue la genèse de ce projet.

« Dans son acception courante, le « livre ancien » correspond aux ouvrages imprimés depuis les débuts de l’imprimerie (1450) jusqu’à la Révolution industrielle au début du 19e siècle, soit la période de l’imprimerie artisanale. Mais tous les livres anciens ne sont pas nécessairement rares ou précieux – certains, de qualité médiocre ou produits en grande quantité, peuvent être d’un intérêt limité – et tous les livres rares ne sont pas nécessairement anciens ! »

« Tout livre ancien bien conservé est un livre précieux. Mais tous les livres anciens n’ont pas la même valeur. Il faut s’attacher à l’intérêt du livre, la rareté du texte et de l’édition, la beauté de la reliure, le prestige des anciens propriétaires de l’ouvrage. »

« Un livre, c’est d’abord une émotion : une reliure rare, l’édition originale d’un livre qui a marqué l’histoire de la littérature, comme Les Fleurs du Mal de l’éditeur belge Poulet-Malassis. Posséder l’un de ces livres, c’est être le dépositaire d’un petit extrait de l’histoire et de la culture des Hommes, veiller sur lui avec un soin jaloux afin qu’il poursuive son voyage de pèlerin de la connaissance et du savoir. »

LE LIVRE ANCIEN

Le Livre Ancien est un voyageur qui, d’une main à l’autre, transmet son contenu à celui qui daigne s’y intéresser. La richesse proposée par le livre réside justement dans ce contenu. Car il peut s’adresser à chacun de manière très personnelle, comme à tous, et ce, grâce à l’énergie et à la passion qu’il a fallu à l’auteur pour construire sa pensée et aligner assidument, les uns après les autres, ses mots sur le papier.

Livre d’aventure, de récit de montagne ou en mer, livre de poésie, d’histoire ou de géographie, livre ésotérique ou de sciences de la vie et de la terre, livre religieux ou politique ; la diversité des sujets traités par le livre est inexhaustible et c’est en cela qu’il revêt un caractère universellement humain. Ces mots sont consciemment posés, au moment où Chat-GPT fait un carton sur la toile.

LE BIBLIOPHILE

Le second protagoniste concerné par ce projet, c’est le bibliophile. Celui qui a fait le choix, un jour, de devenir collectionneur, amateur de livres anciens, sait mieux que quiconque la valeur du livre que nous tentons de mettre en valeur présentement. Il est généraliste ou s’intéresse à un domaine particulier, à une époque, à un type d’impression ou d’écrit… Qu’il soit simple citoyen ou noble représentant d’une congrégation, bibliothécaire public, privé ou universitaire, son rôle dans la préservation du patrimoine culturel écrit est indéniable et nous souhaitons que cet évènement le comble.

LE LIBRAIRE

Enfin, le dernier acteur de ce triptyque indissociable est le libraire. Le libraire est le trait d’union entre le collectionneur et le livre. Cette relation complice, réciproquement enrichissante et passionnée, permet au livre de voyager. Le constat actuel des libraires est que leur profession est un peu trop fermée sur elle-même et que les étagères de leurs librairies mériteraient largement plus d’attention qu’elles n’en ont aujourd’hui. Les libraires ou bouquinistes de livres anciens proposent des éditions qui n’existent plus aujourd’hui et qui ne sont plus disponibles dans les différents systèmes de distribution du livre neuf.

Outre le livre ancien, les libraires porteurs du projet souhaitent aussi mettre en valeur le livre d’occasion moderne – les livres du XIXème et du XXème siècle – mais d’un intérêt certain voire rare. Rare parce qu’il n’a été édité qu’en très peu d’exemplaires, parce qu’il a été réservé à une vente exclusive ou parce qu’il possède un élément particulier qui le caractérise (dédicace de l’auteur, ex-libris de ses anciens propriétaires, dessins…). Pourra être exposée aussi : la bande dessinée originale, l’estampe moderne, des livres d’artistes contemporains…